Sculpture

de Noël

La Nativité

Du Christ

Noël est devenu une fête païenne avec sa débauche de cadeaux, de décorations, de festins. Et pourtant, elle est avant tout une fête religieuse même si la majeure partie des enfants en a oublié le sens. Il en est de même pour toutes les grandes fêtes de l'année liturgique, la fête de Pâques, l'Ascension, la Pentecôte. On a oublié que derrière les week-ends à rallonge se cachent des événements de la vie du Christ, et que derrière ces événements se cachent des choses importantes pour chacun, pour la vie spirituelle de chacun, des étapes incontournables de notre vie spirituelle et de croissance spirituelle. Elles rythment notre vie, de notre naissance à notre mort et leur donnent un sens. Oui, sans christianisme, pas de fête de Noël. Cette fête de la naissance du Christ à Nazareth a supplanté une autre fête religieuse à Rome, les Saturnales, consacrées à Saturne. Ces fêtes se célébraient au moment du solstice d’hiver car on célébrait la fin de l'hiver, le retour de la lumière, le "sol invictus", le soleil invaincu. Au moment où l'empereur Constantin en 313, proclame un édit de tolérance religieuse, appelé édit de Milan, les chrétiens ne sont plus victimes de persécutions, leur culte est autorisé. Sans être formellement une officialisation du culte chrétien, l'édit de Milan est plutôt sa mise à égalité avec les autres cultes. Puis le christianisme devient progressivement la religion officielle de l’Empire. Libère, évêque de Rome, remplace alors en 354 la fête de Sol Invictus par Noël où l’on célèbre dorénavant la naissance de Jésus Christ, l'incarnation de la lumière dans le monde.

Les trois rois mages en gros plan L'adoration des mages sculptée dans une planche de poirier Trois rois mages se prosternent devant le Christ
La sculpture de la Nativité du Christ taillée dans une planche de poirie ciré.

Noël

La naissance de Jésus

Le récit de la naissance du Christ est relaté par les évangélistes Matthieu et Luc, mais le récit diffère chez les deux récits évangélistes. Dans l'évangile de Matthieu, le héros du jour est sans conteste Joseph. Il reçoit des visites angéliques dans son sommeil par des songes. Or chez Luc, ce n'est pas Joseph, le héros, mais Marie. Elle reçoit la visite d'un ange, l'archange Saint-Michel au moment de l'Annonciation. Cet archange lui annonce qu'elle enfantera un fils : Voici que vous concevrez, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et son règne n’aura point de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais point l’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit-Saint viendra sur vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de son ombre. C’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois-ci est le sixième pour elle que l’on appelait stérile, car rien ne sera impossible pour Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur : qu’il me soit fait selon votre parole ! » Et l’ange la quitta.

Gros plan sur un roi mage Un des trois rois s'apprêtent à donner sa couronne d'or Gros plan sur la Vierge assise sur un trône avec l'enfant
Détails de la sculpture de Noël, à gauche les plis de la couverture recouvrant la Vierge Marie, au centre le doute de Joseph, et à droite un ange.