La Nativité

Sculpture sur bois

Noël, la fête de la Nativité

Le jour de la fête de la Nativité, les chrétiens célèbrent la descente de Dieu parmi les hommes, l'Incarnation du Verbe. Le Verbe se fait chair, " le Dieu tout puissant et créateur de tout se fait créature humble et fragile, il devient petit enfant étranger et sans toit, sans pour cela cesser d'être Dieu infini.

La Nativité

L'incarnation du Verbe divin

"Le Verbe divin s'appesantit de la chair et revêt notre humanité pour s'en faire un ornement royal. Celui que l'univers entier ne peut contenir, qui est assis impassiblement sur son trône céleste et que glorifie sans cesse la cour innombrable des puissances célestes, se laisse contenir dans une grotte étroite et obscure " (Le Synaxaire, Vie des Saints de l’Église Orthodoxe, Éditions To Perivoli tis Panaghias, Thessalonique, 1987, tome second, p. 220). " Étant Dieu, il devient homme et n'abandonne pas sa divinité. Car, ce n'est point par la perte de sa divinité qu'il devient homme, ni par addition de qualité que d'homme il devient Dieu ; mais il est le Verbe et, sa nature demeurant la même à cause de son immutabilité, il s'est fait chair " (Jean Chysostome, Homélie pour la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ).

Trois rois mages jaunes debout côte à côte Trois anges blancs debout côte à côte trois jeunes bergers rouges avec un mouton
Rois mages, anges et bergers de la scène de la Nativité.

Anges, mages, bergers

Selon l'évangéliste Luc, la naissance du Christ a lieu lors du recensement ordonné par l'empereur César Auguste. Joseph qui se trouvait avec Marie à Nazareth en Galilée, doit se rendre en Judée, dans la patrie de ses pères, appelée Bethléem, "afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l'emmaillota et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie"(Luc 2, 4-7). Si elle célèbre le dogme essentiel de la foi chrétienne, l'Incarnation, la Nativité anticipe les effets de cet événement, ses conséquences salutaires pour la création et le monde. Le Verbe vient habiter la chair soumise à la mortalité, et lui offre la possibilité d'une recréation vers la vie. "C’est pourquoi toute la création prend part au mystère du Rédempteur et nous voyons autour du Dieu-homme, les représentants de toutes les créatures, chacune dans son rôle propre, lui apportant ce que l’Église appelle son témoignage de gratitude : les anges leur chant, les cieux l'étoile, les mages leurs dons, les bergers leur émerveillement" (L. Ouspensky, V. Lossky, Le sens des icônes, Paris, Cerf, 2003, p. 143).
Pour approfondir, l'étude d'une image de la Nativité : La Nativité dans l'évangéliaire d'Egbert par Alix Mascret.

Joseph assis pensif une main sur la joue La Vierge allongée après l'enfantement de JésusLe Christ né emmaillotté dans des langes boeuf de la Nativité couché dans la crècheTous les personnages de la Nativité ensemble âne de la crèche de la Nativité couché
La Vierge marie, l'Enfant Jésus, Joseph, l'âne et le boeuf de la scène de la Nativité.