Histoire et technique

de la sculpture

De la sculpture

Ôter ou ajouter de la matière

"La Sculpture est un art, par lequel, en ôtant ou en ajoutant de la matière, l'on forme toutes sortes de figures ; comme, lorsqu'on travaille de terre ou de cire, ou bien sur le bois, sur des pierres, et sur les métaux. Ce travail se fait aussi, ou en creusant, de même que l'on fait sur des métaux, sur des agates, et sur d'autres pierres ; ou en travaillant de relief, comme sont les statues et les bas-reliefs. Les statues sont des figures isolées, qui se voient de tous côtés ; et les figures des bas-reliefs ne paraissent jamais entières ; c'est ce qu'on appelle aussi bassetailles, que les Anciens inventèrent pour représenter des histoires, et faire comme des tableaux, donc ils purent orner les théâtres, les arcs de triomphe, et leurs autres édifices". André Félibien (sieur des Avaux et de Javercy) "Des principes de l'architecture, de la sculpture, de la peinture et des autres arts qui en dépendent", Éditeur J. B. Coignard, 1690.

Le premier sculpteur

" A l'égard des auteurs profanes qui en ont écrit, les uns veulent que ce fut un potier de Sycione nommé Dibutade qui fut le premier sculpteur, et que sa fille donna commencement à la portraiture en traçant l'image de son Amant sur l'ombre que la lumière d'une lampe marquait contre une muraille. D'autres soutiennent que ce fut dans l'ile de Samos que cet art prit son origine, ou un Ideocus et un Théodore qui en furent les inventeurs, avoient fait des ouvrages longtemps avant qu'on parlât de Dibutade. Et que Demaratus, père du premier Tarquin fut celui qui le porta en Italie, lorsqu'il s'y retira."

Trois sortes de bas-reliefs

"Il y a trois sortes de bas-reliefs ; dans les uns, les figures qui sont sur le devant paraissent presque de relief ; dans les autres elles ne sont qu'en demi-bois et d'un relief beaucoup moindre ; et enfin dans la dernière espèce, elles sont encore beaucoup moins élevés, et ont peu de relief à la manière des vases, des camées, des médailles et des pièces de monnaie. Il est malaisé dans l'obscurité des siècles passés, de reconnaitre les premiers inventeurs de la sculpture. Son antiquité nous parait dans l'Écriture sainte par les idoles de Laban que Rachel enleva, et par le Veau d'or que les Israélites dressèrent dans le désert."

"Les statues sont des figures isolées, qui se voient de tous côtés ; et les figures des bas-reliefs ne paraissent jamais entières ; c'est ce qu'on appelle aussi bassetailles"

"Pour sculpter, on commence par des ouvrages de terre, non seulement pour s'instruire d'abord, mais lors même qu'on entreprend quelque chose de considérable, on en fait un modèle de terre ou de cire".

"L'art de faire les figures de terre était la mère qui avait comme enfanté l'art de faire les figures de marbre et de bronze."

"Quelque riche que fut la matière que les sculpteurs employaient, ils n'ont jamais quitté la terre qui sert toujours à former leurs modèles ; et soit qu'ils veuillent tailler des statues de marbre ou en fondre de métal, ils n'entreprennent jamais ces pénibles ouvrages qu'ils n'en aient auparavant fait un modèle achevé avec de la terre... "


L'importance du travail de la terre

pour faire les modèles

"Il y avait en ces temps-là en Grèce et en Italie plusieurs sculpteurs qui travaillaient de terre. L'on a parlé d'un Calcostène l'Athénien, qui rendit son nom et sa maison célèbres, à cause du grand nombre de figures de terre, donc elle était remplie ; d'un Démophile et d'un Gorfanus qui étaient aussi peintres et qui embellirent de tableaux et d'images de terre le Temple de la Déesse Céres. Aussi les premières images de toutes les divinités païennes n'étaient au commencement que de terre ou de bois ; et ce ne fut pas tant l'agilité de la matière et son peu de valeur, que le luxe et la richesse des peuples qui les porta à en faire de marbre et de métaux les plus précieux. Cependant quelque riche que fut la matière que les sculpteurs employaient, ils n'ont jamais quitté la terre qui sert toujours à former leurs modèles ; et soit qu'ils veuillent tailler des statues de marbre ou en fondre de métal, ils n'entreprennent jamais ces pénibles ouvrages qu'ils n'en aient auparavant fait un modèle achevé avec de la terre. Ce qui sans doute donna occasion à Praxitelle de dire que l'art de faire les figures de terre était la Mère qui avait comme enfanté l'art de faire les figures de marbre et de bronze, lequel ne commença à paraître dans la perfection qu'environ 300 ans avant la fondation de Rome. Phidias d'Athènes qui vint alors surpassa tous ceux avaient paru avant lui, soit qu'il travaillait de marbre ou d'ivoire, soit qu'il employait toutes sortes de métaux. Mais aussitôt il s'éleva quantité d'excellents hommes qui mirent la sculpture au plus haut point ou elle ait été. Car dans Sycione l'on vit Polyclette, dont les figures étaient l'admiration de tout le monde et le modèle de tous ceux qui voulaient étudier. Ensuite parurent Myron qui était inimitable dans tout ce qu'il faisait ; Lysippe dont le nom vivra autant que celui d'Alexandre et qui seul eut le crédit de jeter en bronze l'image de ce prince ; Praxitelle et Scopas qui ont fait les admirables figures et les chevaux que l'on voit encore devant le palais du Pape à Montecavallé". André Félibien (sieur des Avaux et de Javercy) "Des principes de l'architecture, de la sculpture, de la peinture et des autres arts qui en dépendent", Éditeur J. B. Coignard, 1690.

Autres pages sur le stage

  1. Page sur le déroulement du stage
  2. Page sur le programme du stage
  3. Oeuvres sculptées pendant le stage de sculpture sur bois
  4. Dates, tarifs Infos sur le stage
  5. La belle région où se déroule le stage, la Montagne noire