Les séraphins

Anges, séraphins, chérubins

Notre monde est peuplé d'anges, de séraphins, de chérubins, et nous l'ignorons souvent. On dit qu'un ange est là pour nous accueillir le jour de notre naissance et qu'il nous accompagne toute notre vie jusqu'à notre mort. C'est l'ange gardien. Mais il n'est pas le seul. Nous sommes entourés de myriades et de myriades d'anges, d'archanges et de séraphins. Certains disent que le rapport entre les hommes et les anges est de 1 à 100, soit cent anges pour un homme. Car les anges sont présents dans tous les événements de la vie des hommes. Ils les accompagnent, ils les veillent, ils les aident dans leur tâche sur terre. Le mot ange vient du grec " anguelos " qui signifie envoyé. L'ange est donc un envoyé, un messager, un intermédiaire entre Dieu et les hommes ; il fait le lien entre le ciel et la terre. Il est une créature céleste et est très, très proche de Dieu et communie sans cesse avec lui, le vénère et le sert.


Les anges

Séraphin, chérubin

Les anges les plus proches de Dieu sont les séraphins. Le séraphin est tellement proche de Dieu qu'il est tout brûlant de lumière, tout brûlant de la lumière divine. C'est pourquoi le mot séraphin signifie le brûlant. Le séraphin brûle de lumière, le séraphin brûle d'amour. C'est pourquoi le visage du séraphin est partiellement caché. C'est pourquoi le corps du séraphin est caché. Il est tellement brûlant, tellement incandescent qu'il peut brûler tout ce qui l'approche. Si l'ange est au service de Dieu, comme nous l'avons dit plus haut, il est également au service de l'homme pour lequel il intercède auprès de Dieu. La Tradition dénombre 9 catégories d'anges : les Anges, les Archanges, les Trônes, les Dominations, les Principautés, les Puissances, les Vertus, les Chérubins et au sommet de la hiérarchie des anges on trouve les Séraphins.

Séraphin aux six ailes rhipidion avec un séraphinséraphin aux six ailes tel que le voyait le prophète Isaïerhipidion sculpté représentant un séraphin avec une tête qui émerge des ailesSéraphin d'inspiration romanerhipidion sculpté

Les anges sont appelés le monde invisible. Dans la Genèse le monde invisible est créé avant l'homme. Avant de créer le monde visible, Dieu créée les anges, " faisant des Puissances célestes et incorporelles ses serviteurs zélés et ardents comme un feu immatériel " (Le Synaxaire, Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe, Editions To Perivoli tis Panaghias, Thessalonique, 1987, tome premier, p. 451). Le monde des anges est donc créé avant l'homme, selon la première parole de la Genèse : " Dans le principe Dieu créa le ciel et la terre " (Genèse 1,1). Dieu crée d'abord le ciel, le monde des anges incorporels, puis il crée la terre, berceau de l'humanité, et enfin il crée l'homme. Mais la conjonction de coordination qui les lie (le ciel et la terre), indique qu'ils ne sont pas créés indépendamment les uns des autres. Au contraire, anges et hommes composent un ensemble indivisible, une seule création. Car les anges et parmi eux les séraphins, même s'ils font partie du monde invisible, ne sont pas divins. Ils sont des créatures célestes, spirituelles, incorporelles, invisibles.
Les anges sont donc des créatures au même titre que les hommes ; des créatures dépourvues de corps, mais tout de même des créatures. Créatures spirituelles, incorporelles et invisibles, les anges ne sont pas entièrement immatériels, " seul le divin est véritablement sans matière et incorporel. Ils sont circonscrits dans le temps et dans l'espace. Lorsqu'ils sont dans le ciel, ils ne sont pas sur la terrre ; et envoyés par Dieu sur la terre, ils ne demeurent plus au ciel" (Le Synaxaire, Vie des Saints de l'Eglise Orthodoxe, Editions To Perivoli tis Panaghias, Thessalonique, 1987, tome premier, p. 452). Lorsqu'ils sont envoyés par Dieu auprès des hommes, les anges peuvent revêtir une forme corporelle qui permet de les rendre visibles.

Le nombre des anges est infini. On les regroupe en plusieurs ordres. Cette classification se retrouve chez Pseudo-Denys l'Aréopagite et chez Jean Chrysostome ; ils sont rangés en neuf catégories: les Anges, les Archanges, les Trônes, les Dominations... Les Principautés, les Puissances, les Vertus, les Chérubins et les Séraphins. Ces neuf ordres forment une hiérarchie qui transmet la lumière et l'intelligence divines, " des intelligences du premier rang qui approchent le plus de la divinité " jusqu'aux hiérarchies inférieures.

Mais la description et la quantification des anges sont des approximations. Le nombre des anges et leur fonction ne sont pas mesurables. " Il y a là-haut dix mille myriades d'anges et mille millier d'archanges " dit Jean Chrysostome (Sur l'incompréhensibilité de Dieu, Hom II, 275).


Les séraphins

Aux six ailes

Dans la hiérarchie des neuf catégories d'anges, la première catégorie, les Anges, est la plus proche des hommes. Puis viennent au degé supérieur les Archanges, alors que les Chérubins et les Séraphins sont tout en haut de la hiérarchie, au degré le plus élevé. On dit qu'ils sont les plus proches de Dieu et qu'ils sont unis à Lui sans intermédiaire. Le mot chérubin évoque la notion de connaissance, la sagesse. C'est la raison pour laquelle on les figure couverts d'yeux. Les yeux sont le symbole de cette connaissance, de cette sagesse. Ils sont le signe de leur aptitude à contempler Dieu et sa la lumière infinie (Voir la description des Chérubins dans, Philippe Péneaud, Les Quatre Vivants, Paris, L'Harmattan, 2007).
Le mot séraphin comme nous l'avons dit plus haut est le signe de la brûlure, de l'amour brûlant. Le séraphin est selon l’auteur de traités chrétiens de théologie mystique du 6e siècle appelé Pseudo-Denys l'Aréopagite, est porteur de lumière et de chaleur :"Acceptant cette distribution des saintes hiérarchies, nous affirmons que tout nom donné aux intelligences célestes est le signe des propriétés divines qui les caractérisent. Ainsi, au témoignage des hébraïsants, le mot de séraphins signifie lumière et chaleur, et celui de chérubins plénitude de science on débordement de sagesse. Il convenait sans doute que la première des hiérarchies célestes fût formée par les plus sublimes esprits ; car tel est le rang qu’ils occupent pardessus tous les autres, que, dans un commerce immédiat et direct, la divinité laisse découler sur eux plus purement et plus efficacement les splendeurs de sa gloire et les connaissances de ses mystères. On les appelle donc flammes brillantes, trônes, fleuves de sagesse, pour exprimer par cette dénomination leurs divines habitudes. C’est ainsi que le nom des séraphins indique manifestement leur durable et perpétuel attrait pour les choses divines, l’ardeur, l’intensité, l’impétuosité sainte de leur généreux et invincible élan, et cette force puissante par laquelle ils soulèvent, transfigurent et réforment à leur image les natures subalternes en les vivifiant, les embrasant (les feux dont ils sont eux-mêmes dévorés, et cette chaleur purifiante (lui consume toute souillure, et enfin cette active, permanente et inépuisable propriété de recevoir et de communiquer la lumière, de dissiper et d’abolir toute obscurité, toutes ténèbres." (Pseudo-Denys l'Aréopagite, La Hiérarchie céleste, Chapitre 7, Wikisource).
Les séraphins sont décrits dans la Bible comme ayant six ailes, deux pour voler, deux pour se voiler la face parce qu'ils sont tellement proches de Dieu qu'ils se protègent de la lumière, et deux ailes pour se couvrir les pieds pour protéger les anges qui les suivent de la lumière qu'eux-mêmes dégagent. Un auteur dit que les séraphins ont six ailes, "une pour chacun des jours de la semaine, et ils s'en servent pour chanter les louanges de Dieu ; mais le septième jour, ils restent silencieux, car c'est le Sabbat qui chante des hymnes au Seigneur" (Dans Abraham Heschel, Les Batisseurs du temps, Editions de Minuit, 1986, p. 127).

Un autre séraphin aux six ailes avec les mains et les pieds qui sortent des ailesSéraphin inspiré d'une fresque byzantineL'ange qui combat avec Jacob dans la scène du combat de Jacob avc l'angeSeraphin et chérubin sont souvent représentés ensemble si bien qu'on les confond souventUn seraphin aux six ailes en tilleul

Les séraphins

de la vision d'Isaïe

En 740 avant Jésus Christ, les séraphins sont décrits par le prophète Isaïe. Le prophète est en prière dans le Saint des Saints du Temple de Jérusalem et il a une vision Dieu, de Dieu dans sa gloire. Dieu n'est pas seul, il est accompagné d'anges, de séraphins. Ces séraphins se déplacent au-dessus de la vision du Seigneur. Isaïe décrit ces séraphins avec six ailes, deux ailes pour voler, deux ailes pour se voiler la face et deux ailes pour se couvrir les pieds. Ces séraphins chantent d'une voix forte le trois fois saint, le trisagion. Voici comment Isaïe décrit la vision des séraphins : "L'année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui; ils avaient chacun six ailes; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. Ils criaient l'un à l'autre, et disaient : Saint, saint, saint est le Seigneur des armées ! toute la terre est pleine de sa gloire ! Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée. Alors je dis: Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j'habite au milieu d'un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur des armées. Mais l'un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu'il avait prise sur l'autel avec des pincettes. Il en toucha ma bouche, et dit : Ceci a touché tes lèvres ; ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié" (Isaïe, chapitre 6).